Ail au vinaigre | Naturo-Passion.com

Ail au vinaigre

L’ail détient une place de choix parmi les plantes médicinales. Efficace pour traiter une multitude de problèmes de santé, il combat les infections du nez, de la gorge et des bronches, réduit le taux de cholestérol et apaise les troubles circulatoires, comme l’hypertension. Hypoglycémiant, l’ail est également précieux pour les diabétiques.

Préparer et consommer de l’ail au vinaigre permet de bénéficier des propriétés médicinales de l’ail tout en se régalant !

 

Cette recette ancestrale a été remise au goût du jour par l’Américaine Rosemary Gladstar dans son livre « Plantes médicinales, le guide du débutant« . Elle dit la tenir d’un vieux monsieur qui venait souvent dans son herboristerie au début des années 1970 et lui apportait des petits bocaux d’ail au vinaigre. Voici le secret de fabrication, simplissime. Il faut surtout du temps (2 fois 3 à 4 semaines).

Préparation

Remplissez un bocal en verre à large ouverture des gousses d’ail entières épluchées. Versez suffisamment de tamari et/ou de vinaigre de cidre de préférence non pasteurisé pour recouvrir les gousses d’ail. Placez le bocal dans un endroit chaud (près d’une fenêtre ensoleillée par exemple) et laissez reposer pendant 3 à 4 semaines.

Filtrer le liquide. Réservez la moitié du liquide pour confectionner des vinaigrettes et des marinades. Mettez le reste du liquide dans une casserole et ajoutez la même quantité de miel. Faites chauffer à feu très doux sans cesser de remuer, jusqu’à ce que le miel soit parfaitement mélangé au tamari et au vinaigre. Versez cette sauce sur les gousses d’ail, refermez le bocal et laissez reposer de nouveau pendant 3 à 4 semaines. Stockez le bocal dans un endroit frais à l’abri de la lumière où il se conservera au moins un an – en général il ne dure jamais aussi longtemps tellement ces gousses d’ail sont bonnes.

Utilisation

Mangez à volonté ! Ces gousses d’ail au vinaigre à la saveur sucrée piquante et relevée sont vraiment délicieuses. C’est une excellente manière de consommer de l’ail cru qui a conservé intactes toutes ses vertus sans craindre les maux d’estomac qu’on lui attribue en général.

Sans ail, la vie serait si ennuyeuse !

Je n’ai pas fini de vous parler d’ail…

Portez-vous bien !

 Florian KAPLAR
Diététicien-Naturopathe
© Naturo-Passion.com

7 comments

  1. Pierre dit :

    Bonjour,

    J’ai abandonné, momentanément , la lacto fermentation d’a¨il en raison de l’apparition d’une couleur d’un beau bleu verdatre sur quelques gousses et il y a longtemps que je macère les gousses dans du vinaigre de cidre bio non pasteurisé.

    Le parfum pénétrant de l’a¨il a disparu… et je puis croquer la gousse le matin sans craindre un haleine terrible ( le vianaigre a pris un parfum agréable et je le garde pour les assaisonnements )

    Je fermente également les gousses à la sauce soja ( à laquelle j’ajoute un peu de miso dont je suis certain qu’il n’est pas pasteurisé ) et après quelques semaines, l’a¨il est délicieux , pas de parfum résiduel ( je garde aussi la marinade comme assaisonnement )

    Pour la fermentation au miel, je ne fais jamais rien cuire !! j’utilise du miel extrait à froid, et il fermente les gousses ! quelques jours sont suffisants !

    J’essayerai la combinaison macération au vinaigre et/ou soja suivie de fermentation au miel !!!

    Vos suggestions sont évidemment les bien venues ! auriez vous une suggestion pour éviter la coloration des gousses lors de la lacto fermentation ?

    Je vous en remercie d’avance

    @+

    Pierre

    Ps : si vous me lisez…. mon commentaire est passé !

    • Merci de votre commentaire et de votre retour sur cette recette. La couleur bleu-vert peut surprendre mais est tout à fait normal et n’entame en rien les qualités organoleptiques et gustatives de cet ail au vinaigre.

      • Pierre dit :

        Merci de votre réponse dont je n’avais pas été informé par courriel….. je suis venu lire un article très intéressant sur le vinaigre …. et en repassant ! je vous relis !

        Je vous réciproque vos meilleurs voeux pour 2018 et les présente également à tous vos lecteurs !

        bien à vous

        Pierre

  2. Creastrof dit :

    Bonjour.
    Serait il avantageux de lactofermenter des gousses d’ail (et autres vegeteaux) en remplaçant le sel par du chlorure de magnésium (nigari) dans les mêmes proportions(20gr/litre) afin de bénéficier des vertues en limitant la consomation de sel?
    J’ai fait l’essais: après 3à5 jours de fermentation le gout est plutôt sympa mais l’ail laisse encore des traces sur mon haleine.
    Je pensai aussi remplacer la moitié de ma solution par du vinaigre de cidre, Qu’en pensez vous? Quel serait alors le temps de fermentation?

    Creastrof

  3. Prune dit :

    Dans la première étape (3 à 4 semaines au chaud), faut-il fermer le bocal ?

  4. maylis dit :

    Bonjour, cette recette n’a pas été une réussite , même problème que la plupart pour la couleur bleue obtenue qui ne donne vraiment pas envie de les consommer…Heureusement j’en avais fait juste un petit bocal pour tester….
    Sur les marchés on vend de l’ail, en saumure je suppose, qui est très bon, bien blanc, croquant, et pas du tout fort en bouche comme l’ail frais, c’est cette recette que j’aimerais et qui demeure malheureusement introuvable…. c’est bien dommage.

  5. Hervé dit :

    Malys,je connais cette recette,mais il faut faire bouillir l ail pendant environ 10 mn puis une fois froid,les mettre au vinaigre.seul problème,l ail cuit ou bouilli perd une grande partie de ses vertues!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

douze + neuf =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inscrivez-vous à la Newsletter
Abonnez vous à notre newsletter pour recevoir nos dernières publications et suivre notre actualité