L'eau, un être sensible - Naturo-Passion.com

L’eau, un être sensible

L'eau un être sensibleL’eau, un Être Sensible

Ou Comment le Mouvement Insuffle la Vie ?

Histoire du livre : L’auteur s’est passionné pour la question de la « dynamisation » de l’eau. Deux ans après l’obtention de son Master de Gestion des Eaux et des Milieux Aquatiques, elle part travailler une année en Inde dans un laboratoire de recherche sur l’eau et sa « dynamisation ». Elle en revient en mars 2010, avec plus de questions que lorsqu’elle était partie… Afin de mettre de l’ordre dans ses idées, dès son retour, elle se met à écrire. 5 ans plus tfsizeard, après mainte lectures, rencontres, colloques, séminaires, formations, elle finalise enfin ces écrits dans le livre « L’eau, un être sensible ou comment le mouvement insuffle la Vie ? »

Thème : Il s’agit d’une synthèse de résultats de chercheurs qui ont travaillé sur l’eau et sa « dynamisation » ou plutôt sa sensibilité, des années 1900 à nos jours. L’analyse s’appuie sur 3 voies, les 3 voies convergeant vers les mêmes principes fondamentaux : la voie purement expérimentale, la voie de l’observation (c’est celle des artistes ou encore des anthroposophes), la voie purement théorique des mathématiques et de la physique quantique.

Résumé : Il est dit dans les sociétés traditionnelles que l’Univers ne fait qu’Un. De fait, dans l’infiniment petit, les particules constitutives de la matière sont toutes identiques entre elles. Si l’on s’en tient à cette proposition, chaque discipline propose une vision du monde selon un concept et un cadre de référence qui lui est propre. Toutes ces sciences, aussi diverses soient-elles, sont autant d’ouvertures apportant différentes visions d’un même sujet, du même Univers. Au final, tout est lié et étroitement interconnecté. C’est la vision systémique, holistique ou encore interdisciplinaire. L’étude de la biosphère ou encore des médecines alternatives, telle la médecine chinoise, en sont de bons exemples.

C’est dans cet état d’esprit que cet exposé aborde l’eau, sous l’aspect méconnu et peu documenté qu’est sa « sensibilité », sa « biocompatibilité » ou encore sa « dynamisation ». L’objet principal de cet exposé étant d’effectuer une synthèse de l’ensemble des recherches faites à ce sujet, sans en faire un catalogue, mais plutôt en retraçant le fil d’Ariane entre les différents résultats, afin de les replacer chacun dans un champ de cohérence et de compréhension plus grand. Ainsi, d’autres perspectives sur la manière de considérer l’eau sont ouvertes, une compréhension nouvelle apparait, de même que sont complètement bouleversées nos idées sur l’Univers lui-même. En partant de l’eau, on parvient à remettre en cause bien des concepts que l’on pourrait croire n’avoir plus rien à voir avec l’eau elle-même.

L’exposé s’attache à développer une nouvelle vision de l’eau en étayant chacune des avancées de la réflexion par les résultats et pensées de nombreux chercheurs, chacun apportant une pièce du puzzle selon sa propre spécialité ou approche. Est-impliquée près d’une quarantaine de chercheurs de tous les pays, des années 1900 à nos jours, tels que Jeanne Rousseau (docteur en pharmacie), John Wilkes (anthroposophe), Georges Adams (mathématicien), Theodor Schwenck (ingénieur anthroposophe), Alexander Lauterwasser (photographe, chercheur indépendant), Viktor Schauberger (génie scientifique), Marc Henry (chimiste, chercheur à l’université de Strasbourg, enseignant en physique quantique), Pier Rubesa (ingénieur du son), Rupert Scheldrake (biologiste), etc. C’est en analysant les travaux de chacun d’entre eux que l’on parvient petit à petit à construire l’image d’un tableau de plus en plus précis, vaste et cohérent.

Le point de départ s’appuie sur les connaissances connues et communément admises par la communauté scientifique. Peu à peu l’étude progresse sur un terrain de moins en moins connu et/ou peu développé à l’heure actuelle, hormis dans quelques milieux de recherche privés ou de pointe.

L’ensemble s’articule autour de 3 grands axes que sont :

  • la réalité en tant que matière,

  • la réalité en tant qu’onde et rayonnement,

  • la réalité en tant que structure/géométrie/forme ou mouvement (un mouvement qui se fige devient une structure).

L’objet du livre est de croiser les 3 grandes voies d’approche, à savoir :

  • la voie purement expérimentale,

  • la voie de l’observation (c’est celle des artistes, des anthroposophes,…),

  • la voie purement théorique de la physique et des mathématiques en s’appuyant sur les 3 grandes théories actuelles : la mécanique classique de Newton (notre échelle macroscopique), la théorie de la relativité générale d’Einstein (échelle de l’infiniment grand), la théorie quantique des champs (dernière branche de la physique quantique la plus récente et la plus aboutie, échelle de l’infiniment petit).

En partant des résultats des chercheurs indépendants, nous constatons des effets que ne permet pas d’expliquer la mécanique classique de Newton. Deux axes apparaissent pour cette science : la matière et les rayonnements. L’étude des résultats expérimentaux permet de montrer qu’un troisième axe intervient : la structure/géométrie dans l’espace ou le mouvement dans le temps.

L’apparition de ce nouvel axe ne peut être compris qu’en se plongeant dans la voie suivie par les artistes, les anthroposophes, ceux qui observent. D’autres expériences et recherches annexes permettent de mieux comprendre comment l’ensemble de ces 3 axes s’articulent.

Enfin, en resituant ces découvertes dans le cadre des deux autres sciences actuelles, relativité générale d’Einstein (échelle de l’infiniment grand) et Physique Quantique (échelle de l’infiniment petit), nous pouvons observer comment nos trois axes de départ (à savoir matière, rayonnement, structure/mouvement) se décomposent en d’autre concepts propres à chacune de ces sciences. Etonnamment, nous rencontrons quelques similitudes. Et nous comprenons comment l’eau devient le point de convergence de l’ensemble !

Milène Souvignet est titulaire d’un Master de gestion des eaux et des milieux aquatiques, d’une maîtrise de chimie analytique des écosystèmes, auteur du livre « l’eau un être sensible ou comment le mouvement insuffle la Vie ? », membre de l’Association pour les Arts, les Sciences et la Culture de l’Eau

http://eausensible.org/


Portez-vous bien !

 Florian KAPLAR

© Naturo-Passion.com

One comment

  1. Yann OLIVAUX dit :

    Très bonne synthèse de ce livre à lire pour tout passionné ou simple curieux de notre substance vitale …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous à la Newsletter
Abonnez vous à notre newsletter pour recevoir nos dernières publications et suivre notre actualité