L'herboristerie aujourd'hui : où en est-on ? Interview de Michel Pierre et Caroline Gayet - Naturo-Passion.com

L’herboristerie aujourd’hui : où en est-on ? Interview de Michel Pierre et Caroline Gayet

herboristerie_article-pierre_gayetAlors que les tracas judiciaires continuent de s’exercer à l’encontre des herboristeries (cf. Herboristerie Larmingat à Vienne), l’engouement pour la phyothérapie (soins à base de plantes) et l’herboristerie continuent de séduire de plus en plus de Français.

Ils sont près de deux sur trois à faire confiance à la phytothérapie et un sur deux à y recourir.

Que ce soit à titre préventif ou en soins curatifs, tisanes, poudres, teintures-mères, extraits fluides, huiles essentielles, etc. ont la cote auprès des usagers.

Le Dr Jean-Michel Morel indique même que selon lui, 80% des pathologies traitées en médecine de ville trouvent une solution phytothérapeutique !

A l’occasion de la parution de la Bible des secrets des herboristes (dont un exemplaire est à gagner, voir en fin d’article), les auteurs nous livrent leur vision de l’herboristerie d’aujourd’hui et de demain.

1/ Bonjour Michel et Caroline, vous êtes respectivement herboriste et diététicienne-nutritionniste phytothérapeute, pouvez vous nous dire comment est née l’idée de ce livre en commun ?
Michel PIERRE. Nous travaillons ensemble depuis quelques années, Caroline a rejoint l’herboristerie du Palais Royal en 2012. Elle a beaucoup apporté a la clientèle et a ses collègues, par sa connaissance sur la nutrition. Les soins par les plantes sont une approche globale de la santé, donner des informations complémentaires sur l’alimentation en accompagnant un traitement par les plantes ou un mélange de plantes me semble primordial.

2/ L’intérêt des Français pour la phytothérapie ne se dément pas et continue même de croître. En 2011, ils étaient déjà 63% à faire confiance à la phytothérapie pour se soigner ou en prévention. Malgré cela, la réglementation française semble en décalage avec ce souhait des Français de pouvoir se soigner en première intention avec des produits à base de plantes, moins iatrogènes. Où en est-on aujourd’hui ?

Michel PIERRE. Il est temps que les pouvoirs publics (c’est eux qui font les lois) comprennent qu’il y a un vide dans la distribution des plantes. Il est temps que les Français aient en face d’eux des gens qui puissent répondre à leur demande de consommation de plantes. Nous avons tout ce qu’il faut en France pour créer un diplôme d’herboriste, les écoles se sont fédérés ( il y en a 5 à 6 ) pour avoir un programme commun en vue de ce diplôme, il ne reste plus que la volonté politique pour résoudre ce problème.

Un jour nous verrons arriver en France des herboristes Européens, rappelons que la France est le seul pays de la communauté Européenne à ne pas avoir de diplômés herboriste (5000 en Allemagne, 5000 en Italie, des herboristeries dans toutes les rues des pays de la communauté Européenne ), nos détracteurs pleurerons, mais il sera trop tard. L’ordre des pharmaciens qui attaque toute personne vendant des plantes (la plupart du temps des docteurs en pharmacie ), les juges dans les tribunaux qui sont perturbés, parce que les lois ne sont pas en adéquation avec notre société, reconnaissons quand même que pas un seul n’a eu le courage de faire une jurisprudence au cours de ces procès. Les pharmaciens sont les seuls habilités à vendre des plantes médicinales (en tenant compte des 148 vendus librement) dans leur officine, on ne leur accorde pas le droit d’ouvrir une herboristerie, auraient ils perdus leur diplôme en traversant la rue…

Une grande avancée est faite avec les compléments alimentaires a base de plantes. Il a été libéralisé 500 plantes, résines etc. pour mettre dans les compléments alimentaires, la France, la Belgique, l’Italie envisage de passer cette quantité à mille ou plus. On voit la volonté de certains pays à répondre à cette demande de soins au naturel. Mais la ou nous sommes à nouveau dans la stupidité, nous n’avons pas le droit de vendre ces plantes en l’état pour faire des tisanes, doit on rire ou pleurer.

3/ Pouvez-vous nous parler du prochain congrès des herboristes et le chemin parcouru depuis la première édition en 2013 ? (donner quelques éléments sur le programme, les intervenants, les principaux items qui seront développés et parler du Syndicat National des métiers de l’herboristerie.

Michel PIERRE. Le prochain congrès des herboristes se fera en Avril 2017, vraisemblablement à Angers, nous n’avons pas de précisions à ce jour sur les intervenants, mais je suis sur un très beau plateau.

L’édition 2016 a été un succès, il a eu lieu en avril a Vincennes. Cela a été une occasion de présenter notre syndicat, SYNAPLANTE, dont le but est de sauver l’herboristerie française : promouvoir le métier, représenter les boutiques, soutenir les professionnels de la filière ( cueillir, ramasseurs) et bien sur, travailler en vue de la création d’un diplôme d’herboriste, indispensable à notre société.

4/ La phytothérapie est très peu utilisée en diététique. Son utilisation va pourtant bien au-delà des plantes réputées aider à mincir. Quel est l’usage des plantes dans votre pratique de diététicienne ? 

Caroline GAYET. Les plantes viennent en complément des conseils diététiques et nutritionnels que je donne à mes patients. Soit parce qu’elles aident à obtenir des résultats plus rapidement ou plus probants, soit parce qu’elles améliorent le confort de vie ou soit parce que la diététique seule a ses limites. La phyto s’avère alors une bonne alliée pour éviter une médication allopathique ou en atténuer la prescription.

Je pense notamment au cholestérol chez les plus de 50 ans. Parfois, l’enquête alimentaire ne révèle pas d’hyperconsommation d’aliments à forte teneur en cholestérol, c’est juste le foie du patient qui en produit trop. Dans ce cas une tisane de feuilles d’artichaut et de chrysanthellum bue avant les repas sera la bienvenue.
Autre exemple, celui des patients atteints de diabète de type 2, qui ne prennent pas d’insuline.
En plus des recommandations diététiques, les feuilles de myrtille et de gymnema aident le pancréas à fonctionner et limitent l’appétence au sucre et le surpoids.

5/ Cet engouement pour les plantes ne doit pas faire oublier qu’il convient de bien s’informer sur les précautions d’usage et que le recours à un professionnel qualifié est recommandé. Les diététiciens et autres professionnels de santé n’auraient-ils pas une carte à jouer pour répondre à l’attente des patients dans ce domaine ?

Caroline GAYET. Si je pense tout à fait que les personnels soignants (médicaux et paramédicaux) ont leur carte à jouer pour répondre à la demande. Les plantes peuvent jouer un rôle dans 90% des troubles et maladies! Cela permet à la fois au soignant d’enrichir sa pratique et au patient de tester en première intention un traitement naturel moins agressif. Si jamais ce n’est pas assez efficace alors on complète avec l’allopathie. Pour moi allopathie et phyto ne sont pas antithétiques ni ne doivent s’opposer, elles se complètent mutuellement. Selon moi la phyto pourrait (devrait) quasiment devenir une proposition de traitement en première intention. Bien choisis, bien utilisés, les remèdes à base de plantes s’avèrent efficaces, dénués d’effets secondaires avec en plus un travail sur la cause du trouble et non uniquement le symptôme, ce qui limite les récidives et la chronicité des troubles.

6/ Les produits à base de plantes n’obéissent pas à la même réglementation que les médicaments. La provenance parfois très lointaine de certaines plantes peut susciter des craintes de fraude ou de tromperie. Comment bien choisir ses produits et où se les procurer ? Existe t-il un label de qualité pour les plantes ? Les produits « made in France » sont-ils de meilleure qualité et plus sûrs ?

Michel PIERRE. Il n’existe pas de label pour les plantes, certaines sont biologiques, donc de culture, d’autres sont sauvages, il faut seulement les acheter dans une herboristerie si vous en avez une prés de chez vous, certaines pharmacies sont plus spécialisées dans ce domaine, ou des boutiques diététiques.

La plante pour tisane peut être achetée en toute sécurité dans ces lieux. Nous achetons nos plantes chez des grossistes, ils les récupèrent du monde entier, ces plantes sont contrôlées (insecticides, pesticides, métaux lourds etc.) avec un numéro de lot, nous disposons de leur traçabilité.

Les compléments alimentaires peuvent être achetés en toute sécurité. La réglementation, certes contraignante, oblige à constituer un dossier complet sur les matières premières, mode de fabrication, teneur en principe actifs etc., ces produits sont fabriqués par des laboratoires habilités, le dépôt de ces formules est fait à la DGCCRF, qui donne son aval pour leur fabrication. On ne peut pas être plus sérieux dans la fabrication de ces produits. Nous devons remercier la DGCCRF ( organisme d’état protecteur du consommateur ) qui a fait un travail remarquable pour en arriver là.

7/ Un mot de conclusion ?

Michel PIERRE. La consommation de produits de phytothérapie en France est un phénomène sociologique. Les Français, et je le vois dans la jeunesse, souhaitent se soigner ou prévenir leur état de santé avec des produits naturels, en douceur et sans effets secondaires, il leur faut trouver simplement des lieux de ventes ou la personne qu’ils auront en face d’eux, puisse les diriger vers le produit leur convenant au mieux, en bref un professionnel en herboristerie qui aura également des connaissances en nutrition.

Notre plus belle récompense à l’herboristerie, c’est quand un client vient de la part de son médecin  » allez à l’herboristerie demander une tisane pour tel ou tel problème ». Je conseille souvent aux clients d’informer le médecin de ce qu’ils consomment en plantes ou en complément alimentaire, certains sourirons, mais beaucoup seront interrogatifs. N’oublions pas qu’un médecin prescrivant une médication (et les compléments alimentaires en sont ) en dehors du circuit pharmaceutique risquent une mise à pied, la encore, doit on rire ou pleurer.

Caroline GAYET. Pour ma part, j’aimerai que les bonnes boutiques telles l’herboristerie du palais royal soient plus nombreuses pour permettre à chacun en France de se procurer des tisanes et produits naturels de qualité avec un conseil judicieux.

J’aimerai aussi que davantage de médecins aient une attitude plus ouverte et juste à propos de la phyto. À l’heure actuelle, seuls ceux qui font la démarche de se former le sont, les autres n’ont qu’une vague notion des plantes puisque les médicaments qu’ils prescrivent en découlent pour la plupart. Néanmoins, on peut reprocher à certains d’être fermés ou sceptiques sur l’intérêt des thérapeutiques à base de plantes, ce que je trouve dommage. J’ai trop de patients qui se voient dire de leur médecin qu’ils prennent de la poudre de « perlinpinpin », que s’ils veulent qqch qui fassent effet placebo, ils peuvent ou qui jugent que la phyto ne marche pas, or c’est faux! Du coup, certains patients n’osent pas dire a leur médecin qu’ils utilisent des traitements naturels et c’est là que peuvent arriver des erreurs et des risques d’interactions. Heureusement, de plus en plus de professionnels médicaux comprennent le potentiel que les remèdes naturels ont, et ceux grâce aux retours positifs que leur font leurs patients. Plus on sera nombreux à leur faire part des bienfaits qu’on a eu en utilisant ces médecines douces, plus ils seront enclins à s’y intéresser et à les proposer. Une évolution des mentalités est en marche…

*

*          *

Naturo-Passion.com vous offre la possibilité de gagner un exemplaire du livre « Ma bible des secrets d’herboristes ».

Pour cela, il suffit de poster un commentaire (un seul commentaire) dans la zone commentaires ci-dessous en indiquant par exemple quelles plantes vous utilisez et comment vous avez appris à les utiliser (forme utilisée, posologie, etc.).

TIRAGE AU SORT PARMI LES COMMENTAIRES : LE 23 OCTOBRE 2016.

ma-bible-des-secrets-dherboristes

N’hésitez pas à partager cet article à vos contacts et sur vos réseaux sociaux.

Portez-vous bien !

 Florian KAPLAR
© Naturo-Passion.com

100 comments

  1. julie dit :

    J’ai appris a utiliser le millepertuis pour les brûlures de surface et irritation! C’est un très bon cicatrisant. Je l’utilise en macérat huileux. C’est une amie qui m’a appris la recette et les vertues de la plante.

  2. Thierry dit :

    Bonjour et merci de cet article et du jeu concours!En ce qui me concerne ce qui m’a été le plus utile dernièrement : l’utilisation du gingembre et du curcuma contra les crises de goutte. Je met l’équivalent d’une cuillère à café dans une verre pour moitié rempli de jus de cerise et pour l’autre moitié de jus frais d’ananas.

  3. Francoise dit :

    bonjour et merci pour cet article.
    Pour ma part j’utilise beaucoup de thym de mon jardin sous forme d’infusion. Quelques branches, une casseroles d’eau et le tour est joué pour soigner les rhumes ou quelques petits bouts qui cuisent avec les légumes afin de ne pas saler. Mon mari qui mange trop salé ne s’en ai jamais aperçu 😉

  4. Chloe dit :

    Je découvre chaque jour le pouvoir des plantes et cette bible serait un merveilleux outil!!!

  5. BRUNETOT dit :

    J’utilise l’ortie piquante en teinture mère que je prépare moi-même (macération de racines d’orties dans de l’alcool de fruits ou de grains durant 15 jours puis filtrer) à utiser comme une lotion sur le cuir chevelu, remarquable en cas de perte de cheveux
    En traitement interne, la tisane d’orties piquantes( toujours partir avec eau froide et couvercle jusqu’à l’ebullition)
    L’ortie qui draine et reminéralise, magnifique plante !

  6. FENIES dit :

    bonjour, j’utilise l’ortie, en alimentaire j’en fait des soupes (délicieuses) j’en fait du purin en engrais pour mon jardin, j’en coupe fraîches pour nourrir mes poules, l’ortie si dénigrée, méprisée, est un végétal universelle et trop méconnue

  7. Ananda dit :

    Merci Naturo Passion pour tous ces articles intéressants. J’utilise la sauge, le gingembre,l’ail, les épices et le maximum de merveilles de la nature que j’ai decouvert avec ma famille passionnée de naturo., à travers mes recherches et, pour certaines, dans vos articles 😉

  8. bonjour , quand il m arrive d avoir une gastro , je fais une infusion de thym et romarin , 3 fois par jour pendant toute la durée de la gastro et même après … cela me fait beaucoup de bien et surtout cela dure moins longtemps…

  9. Causera dit :

    J’utilise la reine des prés(mal de tête ), le mélilot(pour soulager des inflammatoires oculaires. ..Très efficace ), les feuilles de cassis (pour son action antique inflammatoire ).
    Je m’intéresse aux plantes sauvages depuis de nombreuses années, je les cueille et les cuisine au quotidien (ortie, consoude, berce, sureau, feuilles de violette…).

  10. Lillycat dit :

    Depuis que j’ai un jardin, j’essaie de faire pousser un maximum de plantes que je peux utiliser dans la fabrication de macérats ou de pommades et c’est une réussite. Plus je me documente, plus je me rends compte que nous avons à portée de main tout ce qui est nécessaire à une bonne santé, offert gratuitement par une Nature si généreuse.Bonne journée

  11. Sonia Bard dit :

    Bonjour,
    Je suis convaincue de l’efficacité des plantes dans bon nombre de problèmes quotidiens, et j’en fait pousser beaucoup dans mon jardin: bien entendu, les infusions de thym font partie de mes favorites pendant l’hiver; j’utilise également un mélange à base de coriandre, d’anis,fenouil,cannelle, carvi pour soulager l’inconfort intestinal.
    Et je n’oublie pas le curcuma associé au poivre que je prends en gélules pour les problèmes d’arthrose.
    Il y aurait encore beaucoup de choses à dire et tout ce qui me permettrait de progresser m’intéresse.

  12. HAAS Richard dit :

    Bonjour,

    Ancien professionnel de la santé toutes les plantes communes me sont indispensables pour mon usage personnel.

    Je comprend mal de devoir commencer à traiter toutes les pathologies, même le plus simples, par de la chimie. La culture française devrait être assez courageuse pour conseiller en primeur les plantes qui toutes peuvent traiter l’essentiel sans avoir recours à la grosse cavalerie. Leur efficacité n’est plus à prouver. Celui qui guérit a raison et inutile d’avoir à sa disposition de longs et couteux essais cliniques alors que les effets sont prouvés depuis des générations et des générations.

    L’herboristerie et l’aromathérapie sont l’avenir de la médecine. Il faut absolument former des herboristes compétents au lieu de le condamner !!

    Richard.

  13. Anthony dit :

    Personnellement, j’utilise les plantes adaptogènes pour la vie stressante que presque tout le monde vit aujourd’hui. C’est une solution simple et efficace

  14. morgane draux dit :

    Bonjour,
    je tente ma chance car j’aimerais me mettre à l’herboristerie mais je n’ai pas encore osé sauté le pas .

  15. Sottile dit :

    Desmodium en tisane, 1 càs par jour !

  16. Suffren dit :

    Certains oublient que jusqu’à une époque relativement récente dans nos pays, et encore actuellement dans certains endroits, la phytothérapie est LE moyen de soigner Notre médecine actuelle trouve ses racines dans les plantes . La phytothérapie permet de solutionner de nombreux soucis, et elle est très complémentaire dans certaines pathologies beaucoup plus graves
    Personnellement, j’utilise la menthe, la lavande, l’eucalyptus ….

  17. catherine dit :

    L ‘ herboristerie , je connais depuis toute jeune

    c’est des demoiselles herboriste qui ont soigné entre autre mon père de crises d’asthme et moi de faiblesse : saignements de nez fréquents.

    Donc bien convaincus de l’efficacité et bienfait des plantes.

    malheureusement, toutes ces belles façons de se soigné sont « banis  » de tous ces gros Laos ……

    continuez et MERCI

  18. Deschamps dit :

    Je serai très reconnaissante au hasard de gagner ce livre car la photothérapie m’intéresse… Je ne suis pas en mesure de dire quelles sont les plantes que j’utilise du coup… Mais une fois que j’aurais lu… Je saurais !! Merci d’avance

  19. Moreau valèrie dit :

    Bonjour, suite à un grave accident de la route et une antibiothérapie massive, la phyto à résolu pas mal de mes soucis :
    -Complexe griffe du diable, saule blanc et reine des prés pour réduire considérablement les douleurs;
    -Artichault, radis noir et chardon-marie por nettoyer le foie aprés plusieurs intervention chirurgicales et diverses médicaments . Ce qui à eu pour but de soigner mon estomac…
    -Cure de probiotiques intenses pour soigner un candida.

    Merci la vie et dame nature !!

  20. Saint Solieux dit :

    Continuons à promouvoir les plantes! Elles ont soigné et préservé la santé des hommes depuis des millénaires. Quand allopathie et médecines naturelles marcheront main dans la main alors nous aurons bien avance dans la prise en charge de la santé humaine.

  21. chantal dit :

    Bonjour,

    Personnellement, j’utilise la phytothérapie depuis plusieurs années, notamment, pour le foie (chardon marie, artichaut, chrysanthellum, desmodium…, pour reminéraliser (prêle, ortie), les intestins (mauve), et aussi pour la tension (olivier, aubépine) bref, dès que je peux éviter la chimie.
    J’ai étudié la phyto avec des livres et aussi en participant à des stages.
    Et je suis satisfaite du bienfait des plantes.
    Cordialement. Chantal

  22. SANDRINE dit :

    Bonjour,

    merci pour le concours!
    Je participe avec plaisir!
    J’utilise la lavande fine, car un jour je me suis coupée à un doigt, ça ne guérissait pas, j’ai mis de l’huile essentielle de lavande fine et le lendemain, ça commençait déjà à cicatriser. J’utilise aussi la lavande aspic, contre les piqûres de taons, ça soulage immédiatement!

    Bon dimanche!
    Amicalement,
    Sandrine

  23. De nombreuses plantes sont nos alliées aux gîtes de La Bigaudière.
    Ortie, Sauge, plantain, romarin, bourrache, mélisse, tilleul, verveine, citronnelle sans compter nos fruits et légumes !!!!!  » ta nourriture sera ta première médecine.

  24. Angélique dit :

    Bonjour,

    Personnellement j’ai appris à utiliser le cassis feuilles grâce à ma pharmacienne qui me l’a recommandé pour ses effets anti inflammatoires et antibactériens parce que je souffrais d’infections chroniques. J’ai donc fait des cures de bourgeons de cassis (Ribes Nigrum gemmothérapie) et d’une manière générale je me sens mieux.

  25. BRUYANT CAROLE dit :

    La semaine dernière une personne de mon entourage m’a demandé où elle pouvait trouver des plantes pour son arthrose, suite à une émission vue à la TV. Je l’ai dirigée vers l’Herboristerie du Palais Royal car je savais qu’elle pourrait y trouver ce qu’elle cherchait avec en plus de bons conseils : internet ou la TV c’est bien mais quoi de mieux – a fortiori quand on est néophyte ! – que le bon conseil d’un pro pour choisir LA (ou les) plante la plus en adéquation avec nos problèmes du moment. Personnellement j’aime beaucoup le thym en tisane en cette saison mais pour avoir travaillé en magasin bio au début des années 1990, je ne compte plus le nombre de plantes que j’ai pu prendre depuis tout ce temps sous des formes diverses (poudres, gélules, tisanes…) pour le stress, les soucis digestifs, les infections de toutes sortes, etc. Et je suis aussi une grande fan d’aromathérapie…. et une grande mangeuse d’orties fraîches !!!! Mes sources d’information : au début les livres (les ouvrages du Dr Valnet ont longtemps été mes livres de chevet !) puis aujourd’hui internet en plus. Les plantes peuvent parfois suffire pour certaines pathologies du quotidien et sinon elles peuvent se révéler des adjuvants précieux dans le cadre d’un traitement allopathique (en se faisant toujours bien conseiller !!!). J’espère que la France va enfin réhabiliter le métier d’herboriste, bravo à ceux qui se battent courageusement pour ça !

  26. Fabrice dit :

    C’est assez navrant que les herboristes ne soient plus reconnus en France. J’espère seulement que ça ne décourage pas certaines personnes à se former.

    Je reste confiant en la nature humaine ; la reconnaissance de cette pratique va refaire surface. Question de temps…

  27. Meryl Pinque dit :

    L’Harpagophytum pour lutter contre les douleurs articulaires…

    Sujette depuis que j’ai 20 ans aux lombalgies, j’ai découvert il y a 4 ans l’Harpagophytum.
    A raison de 2 gélules quotidiennes, j’ai constaté au bout d’un an que mes maux de dos ne dégénéraient plus en lombalgies… ce qui m’a prouvé l’efficacité de cette plante que j’appelle de son (bel) autre nom « griffe du diable ».

  28. Volant dit :

    Totalement convaincue de leur efficacité et de leur innocuité, les plantes m’ont permis de solutionner des problèmes d’insomnies récurrentes ! Merci à elles 😉

  29. Dupont dit :

    Je travaille avec des chèvres, animaux très sympathiques, affectueux, mais aussi turbulents ! L’arnica est la plante-reine de ma chèvrerie. J’en ai en teinture-mère et en homéopathie. Dès que ça cogne un peu fort, j’utilise les 2 préparations. La teinture-mère vient souvent en première intention : je l’administre pure, à hauteur de 2ml dans la bouche de la chèvre avant d’en badigeonner la zone endolorie. Si c’est pour moi ou un stagiaire qui avons pris un mauvais coup, je mets quelques gouttes de TM sur un sucre que nous laissons fondre sur la langue. Puis l’Arnica montana 5CH prend le relais, plusieurs fois le premier jour puis de loin en loin tant que la douleur nous rappelle à l’ordre.

  30. Aurore dit :

    Je participe pour le concours !
    La plante que j’utilise le plus est le thym, mais pas beaucoup en cuisine ! Le thym me permet de soigner la toux, les maux de gorge et angine. J’ai toujours du thym ou j en ramasse exprès, que je mets d’as l eau bouillante et je fais infuser 30min. Ensuite je bois avec du miel, bien chaud.

  31. Martin Gagnon dit :

    Cette bible serait parfaite, elle couronnerait la fin de mes études en phytothérapie.

  32. Frank dit :

    J’utilise la tisane de thym au moindre signe de refroidissement ou de fièvre; cela fonctionne très bien pour couper court à toute infection des voies respiratoires; par ailleurs, la tisane de graines de fenouil facilite la digestion : très utile quand on travaille dans le stress sans jouir du temps de repos nécessaire pour le repas.
    J’ai découvert ces 2 tisanes en Autriche où il est parfaitement courant de les trouver dans les boissons chaudes proposées par les salons de thé ou les brasseries.

  33. MORIN dit :

    J’ai découvert l’herboristerie et la phytothérapie grâce à ma grand mère… elle m’a transmis la passion des plantes. J’utilise une tisane de thym en cas de début d’angine, la consoude en cosmétique (en gommage), la lavande et les feuilles de menthe poivrée aussi. Tant d’utilisations…. J’ai choisi en plus de mon parcours initial (la diététique) la phytothérapie parce que je pense que ces deux disciplines peuvent se compléter idéalement. Merci.

  34. Annie PIERRE dit :

    ma nièce s’apprête à suivre la formation de l’école des plantes de Lyon, ce livre serait parfait pour elle !

  35. Sylvie Houle dit :

    J’utilise la lavande. L’huile essentielle de lavande pour éloigner les poux et aider à s’endormir les soirs agités!

  36. Bailly dit :

    J’utilise la fleur de sureau en infusion. Simple d’utilisation et efficace par la forte teneur en anti-oxydants, la tisane un effet antiviral aussi. Je mets une poignée de fleur pour 2 bols d’eau chaude. Je fais des cures 2 fois par an. A l’entrée et à la fin de l’hiver pour aider le corps au changement saison.

  37. manu maour dit :

    pour c le curcuma pour booster ma memoire

  38. L’herboristerie est devenue une pratique quotidienne que je mets en œuvre pour moi et que j’essaye de transmettre autour de moi, à quand la reconnaissance du certificat que je viens de passer à l’école bretonne d’herboristerie, mais ce n’est qu’un début, maintenant que j’y ai mis le doigt je n’est plus qu’à me laisser entrainer dans une découverte et une pratique de plus en plus juste et efficace. Dans l’attente de cette reconnaissance pour pouvoir travailler sans crainte.

  39. florence dit :

    Je suis aux balbutiements de l’herboristerie de part des amies qui au travers de tisanes maison, m’ont permis d’aller dans la continuité de mes pratiques de santé par les plantes (granules, he). Je me rappelle que cela a débuté par un petit coup de froid une année chez des amies, et elle me dit tiens prends cela et fais le pendant quelques jours, tu verras ça ira mieux – elle avait été cueillir du thym frais et m’avait préparé une délicieuse tisane pour un début de coup de froid. Voilà depuis je n’ose pas me lancer toute seule encore à part ce petit remède bien efficace, mais je rencontre des personnes qui me mettent doucement sur la voie des jardins, forêts où tout est à foison quand on sait y regarder de plus près.

  40. Grossias Charlène dit :

    Bonjour, pour ma part j’ai appris à utiliser quelques plantes de mon jardin. L’ortie piquante, en infusion (en soupe aussi) pour tout ce qui est inflammation, cette plante magique possède énormément de vertus. La racine de consoude en baume pour mettre sur les coups. Les feuilles de ronces, de framboisier, pour les copines qui sont dans leurs derniers jours de grossesse…

  41. sophie.A dit :

    j’utilise l’ail pour les problèmes de tension en interne et contre les verrues en application externe .

  42. Isabelle dit :

    Je fais partie des 2 sur 3 qui utilisent la phytothérapie et je trouve scandaleux que la France soit, une fois de plus, en retard sur les autres pays européens.
    J’utilise Ribes Nigrum, le thym, le Yam, la passiflore, etc…
    Je tente donc ma chance pour compléter ma culture…
    Merci pour ce concours.

  43. bellame dit :

    Bonjour
    Tout simplement une infusion de menthe et de thym avec du miel en cas de refroidissement

  44. Axelle dit :

    Bonjour,

    Mes grands parents utilisaient principalement ce qu’offrait la nature pour se soigner, comme par exemple une tisane thym/plantain/citron contre les infections de la sphère ORL (en particulier les bronchites).
    Contre la toux persistante ma grand mère faisait du sirop de radis noir (il faut creuser le légume, mettre du sucre dans le trou et récupérer le sirop qui coule et le boire 3 fois par jour) ou même utilisait simplement le jus de radis noir qu’elle buvait plusieurs fois par jour, les résultats étaient là.

  45. Guilbert dit :

    Bonjour j ‘ utilise beaucoup les huiles essentielles ainsi que des gélules comme la chondro marine et de l harpagophytum et mon mari de l aubépine pour la tension .il est vrai que cette bible serait la bienvenue pour approfondir les connaissances.

  46. Sylvie Demers dit :

    J’utilise beaucoup la Lavande, sous toutes ses formes! Je fabrique des savons, des onguents, je l’incorpore à des infusions. Je l’ajoute à des sels d’herbes aromatiques et je la cuisine (mes brownies chocolat-lavande sont absolument délicieux). C’est une de mes plantes préférées. Je suis herboriste traditionnelle. Je viens d’une famille à descendance amérindienne et les plantes médicinales ont toujours fait partie de notre culture!

  47. evy dit :

    Bonjour,
    c’est un livre qui ne quitterai plus ma table de chevet 😉
    Pour ma part j’utilise très fréquement l’ortie en tisane ou en soupe (pour sa richesse en fer), la menthe pour ses vertus digestives.

  48. charlotte dit :

    Bonjour, je fini tout juste mes études d’herboristerie à IMDERPLAM vers Montpellier et je suis toujours à l’affût de livres intéressants comme le vôtre!
    Merci beaucoup!!

  49. Catherine dit :

    Bonjour,
    j’utilise la reine des prés, le cassis et l’harpagophytum, qui soulagent en quelques jours une crise d’arthrose.J’aimerais en apprendre plus grâce à ce livre.
    Merci pour ce concours

  50. Aurore LAFON dit :

    HYSOPE: je fais de la cueillette sauvage et je l’utilise comme herbe médicinale pour les infections des voies respiratoires, cette plante est parfaite pour ! On peut aussi l’utiliser comme herbe aromatique dans les plats. J ‘ADORE SON ODEUR !!

    • Aurore LAFON dit :

      J’ adore les plantes depuis mon enfance et je me bats pour que l’on puisse les utilisées sans interdit. Je suis en cours d’installation agricole en haute montagne en tant qu’agricultrice responsable et diplômée pour pouvoir les cultiver et les préserver tout au long de ma vie.

  51. Theuil dit :

    Je prépare des boissons au persil qui sont très riche en vitamines et en plus c’est un pur bonheur.

  52. Guillaume Landry dit :

    Merci Michel pour votre constance dans un militantisme qui portera ses fruits bientôt, souhaitons le.
    J’ai découvert la phytothérapie chez ma grand-mère qui usait avec déraison de votre ouvrage Au bonheur des plantes coecrit avec Michel Lys, et que je garde comme précieux héritage et guide au quotidien.
    J’ai hâte de lire votre nouvel ouvrage.
    Salutations naturelles

    GL

  53. Marianna dit :

    J’utilise une tisane d’environ 18 plantes, faite au départ par Denise Bijon, herboriste qui était à Cannes, depuis 20 ans environ. Cette tisane contenait à l’origine du thuya, gui et douce-amère. Depuis 2-3 ans je suis obligée de me débrouiller pour trouver ces plantes à l’étranger parce que leur vente en France est interdite, y compris dans les herboristeries. Ce qui est une aberration totale !!! Cette tisane avec du gattilier TM m’a permis de retrouver ma santé sans prise de lévothyrox, et la sécu n’avait rien à me rembourser… J’espère que nos « décideurs » vont prendre conscience des possibilités énormes quant aux soins naturels et vont retrouver le bon sens.

  54. QUEMENEUR dit :

    bonjour à tous
    Les plantes ont toujours fait partie de notre vie, hélas beaucoup de personnes ont tendance à l’oublier et se tournent par facilité vers les médicaments pharmaceutiques!
    Pour ma part j’essaye au maximum d’utiliser les plantes, les huiles essentielles, les remèdes de nos grands-mères….
    Une petite astuce toute simple pour éviter la mauvaise haleine:mangez du persil
    A bientot

  55. Lucie dit :

    J’apprécie et j’utilise pour mes propres besoins les tisanes de romarin, Bouillon blanc et le thym, mais aussi la badiane, et les feuilles de busserole en décoction. Mais ce que j’utilise le plus est la gemmotheraphie (cassis bg, rosier bg, noyer bg) car je mesure les excellents résultats.
    Je suis contente que de plus en plus de Dieteticiens s’ouvrent aux soins par les plantes et à la Naturopathie en général! J’espère gagner ce livre qui a l’air fort intéressant

  56. Valérie dit :

    Merci pour le jeu, le livre a l’air très bien.
    Enfin un livre tout en un beaucoup plus pratique.
    Depuis un an j’essaie de me soigner plutôt par les plantes, j’ai plus confiance en leur vertus plutôt que dans les médicaments. Je lis beaucoup sur ce sujet et je rajoute petit a petit de nouvelles plantes. J’utilise les plantes principalement en tisane.
    La menthe poivrée et la mélisse pour la digestion, la mélisse et la camomille contre les douleurs des règles, le thym contre les petits mots de l’hiver. L’hibiscus, la verveine et la mauve mais plus pour le goût! Et le clou de girofle en décoction pour faire mon bain de bouche.

  57. Deporte dit :

    Bonjour, c’est avec grand plaisir que je participe à votre sympathique concours nature, j’aimerais bien en connaître plus sur les plantes pour me soigner, mais aussi une meilleure hygiène de vie. Merci de nous gâter, passez une bonne fin de journée.

  58. bouix dit :

    Je ne jure que par les infusions de thym, c’est antiseptique et cela évite les rhumes hivernaux!

  59. Isabelle dit :

    Grace à la découverte de la permaculture. Ce primtemps première récolte de fleurs de pissenlits pour en faire un miel. Ensuite il suffit de le conserver comme la confiture et en mettre une petite cuillère dans de l’eau tiède. Et hop une bonne tisane pleine d’inuline. Ça me fait un bien fou au niveau des articulations.

  60. Thaly dit :

    Bonsoir,

    Merci, pour ce concours.J’utilise les plantes souvent en tisane notamment le thym de mon jardin, pour les petits désagréments respiratoires, ou digestifs. La menthe pour son goût que j’apprécie, l’ortie pour ses capacités reminéralisantes… Je les incorpore également dans certains de mes plats en cuisine.

  61. elise j dit :

    Bonsoir . J’utilise beaucoup les plantes que j’utilise dans mon jardin afin de concevoir des macerats huileux , de la poudre , pour les associer à d’autres ingrédients pour créer mes savons , baumes , cosmétiques . Également en decoction , infusion pour la période hivernale . J’utilise la camomille , lavande , sauge , calendula , consoude , bleuet , menthe , plantain …

  62. GP dit :

    De la sauge blanche pour purifier ma maison

  63. Isabella dit :

    Difficile de résumer mon usage à une seule plante 🙂 Au quotidien, pour la digestion, j’ai appris à mettre du cumin un peu partout (en graines comme en poudre) ! Plus récemment, on m’a conseillé le framboisier en tisanes, j’apprécie tout autant les vertus médicinale de la boisson que le goût qui évoque le printemps et les parfums du jardin ! Ce sont des exemples parmi tant d’autres, je pense notamment à la menthe fraîche plongée dans une théière d’eau bouillante qui vivifie et me ramène aux longues soirées d’été, une boisson qui vient volontiers conclure le repas !

  64. Ingrid dit :

    J’utilise Harpagophytum et curcuma en decoction quand j’ai mal au dos 🙂
    Merci pour le jeu !
    Ingrid

  65. Beausseron dit :

    J’utilise le thym et le romarin en ce moment très efficace merci pour ce concours qui pourrais me permettre d’en apprendre davantage

  66. Magali dit :

    Merci pour ce concours, je participe avec grand plaisir.
    Soucieuse de mon bien être et de celui des autres, j’aimerai découvrir le secret des plantes et savoir comment les utiliser sous toutes leurs formes afin d’inclure dans mon quotidien le plus possible des produits naturels, ce livre est donc celui qu’il me faut !! Je croise les doigts.

  67. Fredney dit :

    Bonjour,

    J’ai appris à utiliser de nombreuses plantes et huiles essentielles pour mes chevaux notamment.

    J’utilise régulièrement le tea tree pour désinfecter, la lavande aspic pour les piqûres, …

    L’ortie pour les tisanes et dans les shmapoings, … La reine des prés pour des chevaux qui ont des problèmes locomoteurs,…

  68. Tatiana dit :

    Tres envie de gagner ce livre 🙂
    J’utilise la lavande en tisane pour me relaxer en periode de stress et m’aider à dormir, mélangée avec du tilleul.

  69. Chappey dit :

    Bonjour , je souhaite devenir herboriste en faisant une formation et ce livre me comblerait biensur…!
    Pour ma part, entre autre , j utilise du thym en tisane pour la toux , du macérât huileux de souci pour l eczéma de ma fille…etc
    A tres bientot et que ce combat de reconnaissance de mon futur diplôme aboutisse …
    Merci pour ce combat !!!
    Frederique

  70. JEAN dit :

    J’utilise les plantes depuis des années, suite à plusieurs stages
    animés en Bretagne par Viviane Carlier de l’association Skol louarnig
    (Spézet).J’y ai appris à ceuillir les plantes, les faire sécher éventuellement et surtout les utiliser ( millepertuis perforatum, plantain, berce, Achillée millefeuille, chelidoine…)
    Un petit lien vers le site flora armorica : http://flora-armorica.org/
    Merci !

  71. Nana dit :

    Bonjour,
    Ici c’est verveine en infusion le soir pour se détendre, thym et romarin pour se préparer pour l’hiver, thé en sachet pour décongestionner les yeux, lavande dans les shampoings……et tant d’autres !

  72. Florence dit :

    Bonjour
    Pour ma part, j’ai commencé a utiliser les plantes lors de études après un stage dans une entreprise fabricant des produits de phytothérapie
    Habitant le sud de la France, le thym y pousse et je prends plaisir a le ramasser au cours de promenades en garrigue, nous l’utilisons en infusion quand la gorge commence a gratouiller et le nez a chatouiller.

  73. Ribière dit :

    Je suis masseuse et je àm’intéresse beaucoup aux plantes mais je ne connais que l’utilisation des huiles essentielles et j’aimerais beaucoup en apprendre plus !! Sinon j’aime beaucoup utiliser de l’hydrolat de bleuet en lotion pour le visage

  74. Lepinay dit :

    Bonsoir, Oui ici il est déjà 21h32… A la Réunion on utilise beaucoup le curcuma en cuisine mais appliquer sur une coupure permet l’hemostase. A jeun tous les matins à mon jus de citron j’ajoute une c.à.c. rase de curcuma il protège des toxines et agents pathogènes !
    Pour la mémoire je me fie au romarin en infusion… Je sera enchantée dans apprendre plus grâce à ce livre.

  75. Madeline dit :

    Bonsoir, Ce livre a l’air double petit bijou.
    J’utilise beaucoup le
    Thym, le cassis et la menthe poivrée.

  76. Gay dit :

    Bonsoir, je tente aussi… On ne sait jamais…
    Mon nouveau dada est le buis. Mon chat avait de gros problèmes de peaux et depuis que je lui ai mis des compresses tout va mieux. Depuis je cherche toutes les informations dessus, c’est incroyable.

  77. Saulx olivier dit :

    C’est ma femme qui employe tout un tas de plantes et d’herbes pour soigner tous les petits bobos de la famille,
    on en est vraiment content. Un exemple : elle a soigné une brulure que j’avais avec un macérat de calendula.
    Elle utilise aussi tout un tas de plantes dans les savons qu’elle fait elle-même. J’aimerais vraiment lui offrir ce livre

  78. Chris dit :

    Bonsoir
    Jai récemment appris à utiliser le calendula en macérât huileux pour ses vertus nourrissante et apaisante pour la peau… Hâte de continuer mes découvertes … La nature est tellement belle et riche , j’aime à découvrir ses secrets et bienfaits …

  79. Mahé Nicodème dit :

    bonjour, je tente ma chance et espère énormément…
    j’utilise des macérats dans la fabrication de mes savons et la préparation de mes baumes en tout genre..
    Le macérat de millepertuis pour soigner les rougeurs. Il est cicatrisant et anti inflammatoire ou celui avec de lavande pour la fabrication de baume pour les brulures, psoriasis, et douleurs articulaires…piqures d’insectes.
    j’utilise aussi les macérats dans mes savons pour accentuer le sur-graissage en fonction des vertus de la plante.

  80. David Dousset dit :

    Bonsoir, j’utilise de nombreuses plantes en infusions, huiles de massage, teintures mère ou tout simplement en les machouillant en y plaçant une intention. J’ai été initié par un chamane et une herboriste, dans le respect de la nature et de la toile de vie. Que du bonheur et de belles expériences…

  81. Yamina dit :

    J’utilise l’aloe Véra, son gel avec ma plante que j’ai chez moi, au besoin je coupe une branche et l’applique en cas de bobo sur ma peau de mes enfants.

  82. Valerie C dit :

    Je suis très intéressée par ce livre et espère le gagner, merci

  83. Stephanie dit :

    Je participe a ce concours et merci pour ce super livre j’ai hâte de le découvrir !!

  84. Plubelle dit :

    J’utilise l’hiver le thym avec du miel et citron en tisane pour soigner le coup de pompe et rhume, la camomille matricaire infusée en compresse pour soigner les conjonctivites allergiques pour mon fils qui me confirme que ça le soulage mieux que des collyres en pharmacie!!! J’ai déjà utilisé l’huile de Nigel pour les allergies et eczéma, ainsi que l’huile essentielle d’estragon… et j’ai utilisée l’harpagophytum pour des tendinites, et des massages à l’huile d’arnica et huile essentielle de gaulthetrie… je m’intéresse énormément à la médecine douce et crois aux vertues des plantes. Voilà pourquoi je le lance à ce jeu!!! Merci!!!

  85. krist Boyon dit :

    bonsoir,
    je tente ma chance
    merci pour ce concours
    j’utilise tilleul ,menthe, mélisse verveine, camomille en infusion et thyn,ail persil,sauge,origan en cuisine

  86. barbier dit :

    Bonjour,je participe bien volontier! la sauge en infusion m’a permis de reguler mes cycles qui etaient trop long!

  87. ollivier dit :

    Bonsoir,quand notre fils est malade,nous lui préparons des infusions de thym et d’eucalytus!avec un peu de citron pressé et du miel,il adore ca!

  88. Justine dit :

    Bonsoir, merci pour ce concours !
    J’utilise tous les jours du gel d’aloe vera pour ma peau.

  89. Christophe Laprestey dit :

    Bonsoir,

    Je souhaite avant tout en apprendre plus sur l’herboristerie, qui est comme un appel depuis quelques mois. J’utilise la sauge dès les premiers signes de maladie, mais j’aime ajouter, tout simplement, de la menthe et du basilique à mon jus frais du matin, composé de citron/gingembre/curcuma(/et parfois du poivre noir).
    Je m’intéresse aux médecines douces/alternatives, aux moyens naturels pour se soigner. Merci pour ce concours et bonne chance à tout le monde 🙂

  90. HUSSON dit :

    j’utilise le trèfle rouge, macs, gattilier pour éviter les problèmes dus à la ménopause; très efficace
    Je n’utilise pratiquement que la phytothérapie pour toute la famille et nous nous e portons très bien
    Ce lire a l’air d’être de précieux conseils

  91. Hello,
    J’adore faire des cueillettes autour de chez moi. Je me réfère surtout aux excellents ouvrages de François Couplan et au guide des tisanes de Gilles Hiobergary. En ce moment, c’est récolte de prunelles, aubépine et cynorhodon ! 🙂
    Merci pour ce livre, sa présentation et ce jeu !

  92. Patricia dit :

    Bonjour
    Pour ma part je bois des tisanes de sauge en ce moment. …phase menopause…Et j avoue que cela m aide beaucoup sinon curcuma et poivre noir que je prends en gélule pour que ça soit bien dosé pour les douleurs articulaires.
    Je fais une formation en naturopathie et j apprécie toutes ces bibles qui me sont d un grand secours. Et celle ci je ne l ai pas

  93. Somlette dit :

    Le thym en infusion (Maurice messegue)

  94. Amrane dit :

    Merci Nature Passion pour toutes les informations dont vous nous faites profiter.
    J’utilise beaucoup les huiles essentielles notamment Ravinstara pour mes petits, lavande vraie pour desinfecté ou soulager une blessure, tea tree pour desinfecté la maison ou les petits boutons.
    Les huiles végétales notamment pour les cheveux, pili pili, avocat, jojoba. …

  95. C’est Anna de Roanne qui gagne le livre. Bravo à elle et merci à toutes et tous de votre participation. D’autres livres seront mis en jeu, surveillez bien votre boîte mail et n’hésitez pas à faire connaître le blog à vos contacts.

  96. Cécile Mariette dit :

    les tisanes sont mes boissons quotidiennes :Lavande le soir. thym en cas de toux. Menthe ou gingembre après une repas chargé. Tilleul pour le réconfort . Mon armoire est remplie de pots d’herbes aromatiques et médicinales!

  97. Nadine dit :

    De ma Grand mère préparatrice en pharmacie, j’avais envie de devenir herboriste mais l’abrogation du diplôme m’a orienté dans un autre domaine du vivant: la microbiologie. Or le métier changeant aussi (me voilà à séquences l’ADN bactérien sur un robot!), je réitère l’herbalisation (puisqu’on n’est autorisé par nos hautes autorités à être herboriste!) via un cursus de naturopathe. Je souhaite me spécialiser en phyto aroma.
    J’utilise le millepertuis (macération solaire en huile rouge), le thym, les produits de la ruche….
    Une recette anti toussive? Accompagnez vos tisanes hivernales d’un sirop de bouillon blanc: cueillez les fleurs fraîches cet été: déposez votre cueillette dans un grand bocal en verre, alternez d’une couche de cassonade. Ajoutez quotidiennement votre cueillette et continuez votre alternation de sucre/ fleurs de molène ( de son autre nom) jusqu’en fin de saison de floraison. Laissez macérer 3 semaines puis filtrez (filtrez bien au travers d’un linge fin car les petits poils sont irritants!) et utilisez ce sirop pur en traitement ou dilué dans vos tisanes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous à la Newsletter
Abonnez vous à notre newsletter pour recevoir nos dernières publications et suivre notre actualité