Il perd 30 kilos en devenant végétarien - Naturo-Passion.com

Il perd 30 kilos en devenant végétarien

Attila Hildman_naturo-passionARTE s’intéresse de près au végétarisme en diffusant le mardi 30 juillet 2013 trois émissions sur ce sujet :

La première est X:enius, consacrée notamment au soja, où Attila Hildmann (cf. photo ci-contre), raconte comment il a perdu 30 kilos en devenant végétarien puis végétalien. Il donne aujourd’hui des cours de cuisine végétalienne à Berlin et nous offre deux recettes, dont celle des pâtes à la carbonara où la traditionnelle crème est remplacée par de la purée d’amande et les lardons par du tofu fumé

X:enius « Le soja, le seitan et le lupin peuvent-ils remplacer la viande ? »

Résumé

L’aspect est celui d’un canard rôti. La texture est celle d’un canard rôti. Et le goût est celui d’un canard rôti – enfin presque. Car ce canard est en seitan, un substitut de viande obtenu à partir de protéines de blé. La recherche d’un ersatz à la viande est devenue un enjeu majeur. En effet, dans le monde entier, on mange de plus en plus de viande. A l’heure actuelle, 70 % des surfaces agricoles servent pour le bétail ou son alimentation. Avec des conséquences souvent dramatiques pour le climat et l’environnement. Une seule solution : consommer durablement moins de viande.

Les alternatives ne manquent pas : saucisse de tofu, steak de blé, escalope de lupins, crevette d’algues… et canard de seitan. Les présentateurs de  » X:enius  » Carolin Matzko et Gunnar Mergner ont testé différents substituts avec un apôtre du véganisme, le très médiatique chef cuisinier Attila Hildmann. L’occasion de se demander si ces produits respectent bel et bien l’environnement. Délivrent-ils par ailleurs toutes les substances nutritives nécessaires, comme le font la viande de porc, de bœuf ou de poulet ? Est-il seulement possible de les produire en grande quantité ? Et surtout, qu’en est-il de leur saveur ?

Extrait de l’émission où Attila raconte qu’il a perdu 30 kilo en modifiant son alimentation devenue végétarienne puis végétalienne :

L’adieu au steak

Résumé

L’industrie agroalimentaire tente de nous persuader que consommer de la viande est bon pour la santé et que celle-ci est nécessaire à notre équilibre alimentaire. Or de nombreuses études prouvent que trop de viande rouge peut non seulement menacer la santé, mais même raccourcir l’espérance de vie. Quant aux viandes blanches, elles contiennent trop souvent des résidus d’antibiotiques. De manière générale, les élevages sont devenus des entreprises high-tech dans lesquelles on oublie totalement que les animaux sont des êtres vivants et non de simples produits. Sans parler des abattoirs. Et pour nourrir ces animaux qui fourniront les 40 millions de tonnes de viande produits chaque année, l’Europe doit importer du fourrage, par exemple du Paraguay, où quelques gros producteurs profitent de ces commandes tandis que la majorité de la population subit les conséquences, parfois dramatiques, de l’utilisation massive des pesticides. Pire encore : grâce à cette exploitation des ressources mondiales, la production européenne est tellement bon marché que les pays émergents préfèrent importer la viande d’Europe plutôt que de soutenir les producteurs locaux. Si l’on ajoute à ce tableau la contribution des élevages au réchauffement climatique, la pollution de notre environnement par les herbicides, insecticides et les nitrates, il est plus que temps de reconsidérer les habitudes de consommation de cette viande des riches qui affame les pauvres.

Les nouveaux végétariens

Résumé

Longtemps, on les a considérés comme de doux dingues ou de sinistres ennemis des plaisirs de la chère. S’ils sont toujours minoritaires dans notre société, les végétariens se recrutent aujourd’hui de plus en plus dans les cercles de jeunes urbains chics, cultivés et conscients des enjeux politico-écologiques. Comme les deux filles de la famille Wittmann, à Hambourg, qui ont fini par convaincre leurs parents de les suivre dans un monde sans viande. En Allemagne comme en France et de par le monde, les exemples ne manquent pas d’une cuisine végétarienne imaginative et séduisante, telle que le chef étoilé Michael Hoffmann la propose dans son restaurant Margaux, à Berlin.

Parenthèse sur le soja

Je ne peux m’empêcher de transcrire les propos tenus dans ce documentaire par Rekha Mata, nutritionniste indienne, sur le soja (je suis en train de rédiger un article en réponse aux allégations portées contre le soja par un naturopathe dans son commentaire à la suite de mon article « le point sur le soja ») :

Rekha Mata :

« Le soja est une formidable source de protéines ; il en contient deux fois plus que les autres légumineuses.
Sa consommation est est donc essentielle dans les régimes végétariens.
Le soja est originaire de Chine, mais en Inde, nous le cultivons depuis des générations.
Même Gandhi a toujours mangé du soja, ce qui n’est pas étonnant quand on sait que le soja couvre tous nos besoins en protéines. »

Ces trois émissions et quelques bonus peuvent être visionnés sur le site d’Arte pendant encore quelques jours : http://future.arte.tv/fr/sujet/adieu-au-steak

Après, vous devrez vous orienter vers les plate-formes d’hébergement de vidéos, ce qui ne devrait pas vous donner de difficultés.

Portez-vous bien !

 Florian KAPLAR
© Naturopathie Passion

Pour aller plus loin :

http://www.vegmundo.com/bibliotheque/documentaires/les-nouveaux-vegetariens.html

http://www.attilahildmann.com/

4 comments

  1. Il est tout à fait évident qu’en regardant les photos, Attila a aussi fait du sport et sans doute de la musculation et cela d’une façon intensive.
    Nous ne devons pas entrer en religion et tenir compte de tous les aspects d’un problème.
    Je cite toujours le cas de Monique Couderc qui a écrit un livre « Comment j’ai guéris mon cancer » avec des méthodes naturelles de jeune etc. Il s’agissait d’un cancer du col de l’utérus. Son livre a été promu et très diffusé durant une période. Un jour, j’ai vu arriver à ma consultation une dame qui avait appliqué la méthode de Mme Couderc à la lettre pour aussi un cancer du col. Elle présentait une énorme masse cancéreuse qui bloquait son petit bassin, avec des conséquences très importantes. Bien entendu, je l’ai prise en charge, mais malheureusement ça n’a pas donné grand chose. Je sui alors allé voir le livre de Monique Couderc dans le détail. En fait on lui avait trouvé des cellules cancéreuses sur le col. Son médecin avait porté le diagnostic de cancer et proposé une opération. Après le traitement naturel ces cellules avaient disparu. Son cas n’avait strictement rien à voir avec celui de la personnes qui était venue me consulter. Et par ailleurs plusieurs statistiques montrent que ces cellules, disparaissent spontanément dans un pourcentage élevé de cas. Des spécialistes ont remis alors en question les conduites thérapeutiques quand un frottis de col revient positif.
    Bref, cultivons la plus grande prudence, l’absolu honnêteté de l’information, militer pour quelque cause que ce soit en ne respectant pas cette attitude est néfaste.
    Les classiques, ne publient en général pas les résultats négatifs des effets d’un médicament, ce qui est scandaleux et criminel. Malheureusement beaucoup de leader de l’homéopathie en particulier partagent ce point de vue. Je ne suis pas d’accord du tout. Si un remède ne marche pas ou pas on on voudrait il faut le dire haut et fort et continuer à chercher.
    Merci de m’avoir l.
    Docteur Jacques Lacaz

  2. Timidité dit :

    Comme le dit Jacques ce n’est pas qu’en devenant végétarien qu’il a perdu 30Kg.
    Le sport y est pour quelques chose.
    Maintenant il faut savoir que les régimes sont pas non plus la solution miracle. La vrai solution est tous simplement de surveiller ce que l’ont mange et combien on en mange. Exemple calculer les calories manger tous les jours peut sans probleme faire perdre des kilos. Maintenant pour bien le faire il faut un nutritionniste qui va vous quoi et combien manger pour pas déséquilibrer votre système.

  3. En tant que végétalien et végan, je confirme en tous points l’avis de Attila, avoir ce comportement peut en outre aider beaucoup d’humains sur la planète…

  4. Vincent dit :

    Bonjour,
    Tout comme les commentaires précédents, je pense qu’il faut préciser que devenir végétarien ne fait pas forcément perdre autant de kilo. C’est le changement d’habitude alimentaire qui fait la différence, car les végétariens font davantage attention à la composition des aliments/produits alimentaires et tendent à manger des produits frais non traités (processed food comme ils disent en anglais).
    Et bien sûr, la perte de poids doit être accompagnée d’une activité physique.
    Sinon, j’espère également que le tofu prendra une place un peu plus importante dans l’alimentation mondiale, d’un point de vu écologique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous à la Newsletter
Abonnez vous à notre newsletter pour recevoir nos dernières publications et suivre notre actualité