Qu'avez vous mangé hier soir
Vous savez à quel point il est important de préserver le repas familial, tant pour le plaisir de partager un moment convivial que pour sa santé pour peu qu’on évite les aliments industriels.
L’UNESCO reconnaît au moins aux Français leur attachement à cette habitude, en ayant inscrit le repas français au patrimoine culturel immatériel de l’Humanité.
Le succès des ateliers de cuisine ainsi que des réunions de vente à domicile d’ustensiles de cuisine style Tupperware atteste de cette particularité française.

Et vous qu’avez-vous préparé à dîner hier ?

Pour ceux qui ne l’auraient pas lu, j’avais un peu décrit dans cet article ma vision du repas familial, notamment de l’importance du fait maison, en y associant si possible les enfants, qui apprécieront le repas d’autant plus qu’ils y auront contribué, dans le calme et sans télévision, bien sûr. Un beau moment privilégié mais qui se perd, dit-on. Est-ce une fatalité ? Nos enfants seront les parents de demain, nous leur devons à tout le moins une éducation alimentaire digne de ce nom.
Je n’ai jamais été autant curieux et enthousiaste en matière de cuisine que depuis que je suis végétarien. J’ai lu dans le bouquin de Jonathan SAFRAN FOER “Faut-il manger les animaux“, qu’il existe 20.000 espèces de plantes comestibles mais que seulement une vingtaine d’entre elles fournissent 90% de notre nourriture, incroyable, non ? Par goût, par commodité, par habitude, mais probablement par paresse aussi, nous hésitons à manger de nouveaux légumes. Ce n’est par exemple que très tardivement que j’ai découvert le fenouil et la patate douce ! Et que dire des épices, des herbes aromatiques qui réhaussent les plats et leur donnent une couleur chatoyante qui invite à la dégustation.
Les légumes sont à notre portée, partout, il suffit de vouloir les (re)découvrir. De nouvelles façons de se procurer des légumes en évitant les intermédiaires (AMAP, panier bio, jardins sociaux, etc.) nous sont offertes et nous permettent de réveiller nos papilles, profitons-en ! Qui se souvient du goût de la betterave crue disparue aujourd’hui des étals des supermarchés et même des marchés (vous en trouverez toutefois dans les magasins d’alimentation biologique) ?
Venons-en à l’idée qui m’est venue avec cet article, celle d’aller à la rencontre de mes lecteurs en sondant leurs habitudes culinaires et en leur demandant, tout simplement, de partager une idée de bons petits plats maison qu’ils ont préparés hier ou dans la semaine.
Alors, je vais me lancer, mais j’aimerais que vous jouiez le jeu vous aussi en me mettant en commentaire sous cet article, un menu que vous avez vous-même préparé, et que vous avez eu particulièrement plaisir à préparer, au point de vouloir le partager avec nous !
 

Et pour commencer, la salade composée que nous avons dégustée vendredi soir

Salade composée
L’été, nous aimons bien manger de bonnes salades composées, multicolores et pleines de légumes surprises que les enfants découvrent au fur et à mesure.
Il s’agit là d’une véritable astuce qui les conduit vers de nouveaux goûts de façon assez ludique.
Alors, voici celle préparée, mais on peut varier d’innombrables façons, selon l’humeur ou ce qu’on a dans le frigo :
 

  • un mélange de mâche, roquette, endive,
  • betterave + courgette (avec la peau) + carotte, crues râpées
  • deux gros champignons de Paris crus émincés,
  • du maïs doux en boîte,
  • une tomate épépinée coupée en cubes.

Et pour ceux qui aiment, j’ai ajouté un demi avocat (mais tous les enfants n’apprécient pas forcément la texture).
En assaisonnement, un peu d’oignon rouge ou d’échalote, avec une vinaigrette à base d’huile de colza, de moutarde, et de vinaigre de cidre. Je parsème le tout de raisins secs, de pignons de pin ou de graines de tournesol (les enfants adorent s’amuser à les rechercher…), un peu de coriandre ou de persil fraîchement ciselé.
Cette salade est un régal et d’une simplicité enfantine à préparer !
 

Les tartines !

TartinesAvec un pain sans gluten préparé à la machine à pain et dont je donnerai la recette prochainement, j’ai fait des petites tartines avec :

  • tartare d’algues
  • sojami au curcuma
  • crème ail des ours

Si vous ne connaissez pas ces produits, je vous encourage à les tester, ils sont vraiment étonnants et délicieux, quoi qu’un peu cher, donc ce n’est que de temps à autre que nous en mangeons.
Mais, comme vous pouvez le voir sur la photo, les petites portions et les couleurs invitent à la dégustation et les enfants apprécient d’avoir ainsi le choix, même si je les ai invités à les tester toutes !

Un œuf à la coque

Oeuf à la coque
Ensuite, nous avons eu droit chacun à un œuf à la coque.
Je mets les oeufs dans l’eau seulement une fois qu’elle est bouillante, j’arrête immédiatement le feu, puis je couvre et j’attends une dizaine de minutes.
Nous sommes sûrs dans ce cas qu’ils seront cuits juste ce qu’il faut…
Quand ils commencent à être autonomes, c’est un jeu pour les enfants de manger un œuf à la coque. Et ils adorent !
 
Et nous avons terminé le repas par un fruit.
Voilà, vous voyez, un repas, simple à réaliser, mais qui ne sacrifie pas à la qualité et au goût.
Allez, maintenant je suis impatient de lire vos contributions. Partagez vos idées de menus maison, ci-dessous, dans les commentaires.
Portez-vous bien !
 Florian KAPLAR
© Naturopathie Passion

Portez-vous bien !