Omega-3_vegetal_Naturo-PassionLa mise sur le marché d’un complément alimentaire, depuis sa conception jusqu’à sa fabrication et sa commercialisation, relève d’un véritable parcours de combattant.
C’est pourtant vaille que vaille que la naturopathe Nathalie Bitterly, confrontée à un problème de santé, s’est lancée dans cette aventure en créant NUTRANAT dont le produit phare OMEGALGUE va vous conquérir, à n’en pas douter.
Pensez donc, un complément à base d’oméga-3 100% végétal, écologique et éthique… Les bienfaits des oméga-3 DHA, sans les inconvénients digestifs, éthiques et écologiques des huiles marines. Vous en rêviez ? Nathalie, que j’ai eu le plaisir d’interviewer, l’a fait et nous raconte cette formidable aventure.


Florian Kaplar : Nathalie, pouvez-vous nous présenter ce nouveau produit OMEGALGUE ?

Nathalie Bitterly : OMEGALGUE est un complément alimentaire proposant une nouvelle génération d’oméga 3 issu de l’huile d’algue, oméga 3 préformé de type DHA (acide docosahexaénoïque) associé à ses co facteurs végétaux de protection et d’assimilation.
Il est le premier né de la gamme NUTRANAT qui souhaite proposer une supplémentation nutritionnelle totalement naturelle, 100% végétale, puriste et cohérente avec une démarche de santé globale.
Il est temps de prendre conscience que l’on ne peut impunément continuer à déséquilibrer l’écosystème sous prétexte de vouloir trouver des solutions de santé « naturelles ».
Concilier de façon respectueuse et durable les besoins du corps en nutriments naturels ET les besoins de la nature, de l’environnement, voilà l’enjeu.

F. K. : Quelles sont les grandes étapes de conception, de fabrication puis de mise sur le marché d’un complément alimentaire ?

N. B. : Conformément à la réglementation en cours (Règlement Européen CE 1924/2006.), le complément alimentaire naturel OMEGALGUE a fait l’objet de déclarations auprès des Autorités Françaises (DGCCRF: Direction générale de la Consommation, de la Concurrence et de la Répression des fraudes).
Il est fabriqué par des laboratoires français ayant des certifications ISO 22000 et BIO. En amont, sa formulation a été basée sur des actifs ayant fait l’objet de publications scientifiques validant leur efficacité.
Au-delà de la base réglementaire française, déjà très stricte, NUTRANAT s’est imposé un grand nombre de contraintes supplémentaires pour être en accord avec son purisme et son éthique, ceci en terme :
-de NATURALITÉ : pas de nutriment de synthèse ajouté ; pas d’extraction sélective, mais un totum d’ingrédients pour apporter les co facteurs optimisant l’absorption du nutriment naturel;
-de PURETÉ : quant à la qualité des enveloppes (gélules en amidon et capsules en pullulane toutes deux végétales sans HPMC ni colorant ou conservateur), quant à la qualité des ingrédients également, bio lorsqu’ils existent et 100% végétaux (tests de teneur de pesticides, ingrédients non irradiés, non OGM, sans gluten, ni caséine, ni lactose), sans le moindre dérivé animal.
-d’ASSOCIATION innovante de totum afin que les ingrédients agissent en synergie tout en optimisant la protection et l’assimilation des actifs (métabolisation et transport jusqu’aux cellules utilisatrices pour l’action physiologique).

F. K. :  En quoi est-il différents des autres compléments d’oméga-3 disponibles sur le marché ? Quels sont les avantages par rapport aux traditionnelles capsules d’oméga-3 à base d’huiles de poisson ou d’huile de lin par exemple ?

N. B. : OMEGALGUE regroupe dans un même étui 30 capsules végétales d’oméga-3 et 30 gélules d’actifs végétaux synergiques. C’est donc une association 100% végétale alliant oméga-3 DHA issu de l’algue, polyphénols,  astaxanthine (protégeant l’oméga 3 de l’oxydation pendant sa métabolisation),  phospholipides ainsi qu’artichaut optimisant la digestion des acides gras (en améliorant la qualité et la quantité de liquide biliaire nécessaire à la digestion de l’oméga-3 à longue chaine).
OMEGALGUE se distingue des oméga-3 déjà disponibles en France car ce nutriment actif essentiel qu’est l’oméga 3 DHA (prêt à être utilisé par le corps) ne provient pas d’une huile marine (poisson, krill, moules) mais bien d’une source végétale : l’huile de micro algue ulkenia, issue de culture en eau de qualité contrôlée et non pas récoltée en mer.
De la sorte, cette algue ne contient aucun polluant des huiles de poissons (PCB, DDT, solvants d’extraction, acides gras oxydés) et sa culture ne contribue pas à déséquilibrer l’écosystème comme c’est le cas avec la surpêche de sources marines.
Une autre différence importante est que contrairement aux sources végétales d’oméga-3 (huile de lin, colza, nigelle, chia), on est ici sur un apport de DHA oméga-3 préformé et non pas un oméga-3 précurseur, le classique acide alpha linolénique ou ALA. Car les études scientifiques ont prouvé que l’ALA ne se convertit en EPA qu’à hauteur de 10 % et en DHA à hauteur de 1% seulement, alors que le DHA est encore plus crucial que l’EPA au vu d’études cliniques récentes.

F. K. : Pourquoi n’avoir choisi que le DHA en excluant l’EPA ?

N. B. : La principale raison tient au fait que selon l’ ANSES l’apport d’EPA est à éviter chez les femmes enceintes pour ne pas interférer avec le développement du système nerveux du fœtus.
Ensuite, le DHA gère plus efficacement l’inflammation car il n’engendre que des molécules anti inflammatoires.

F. K. : On parle beaucoup des oméga-3 depuis longtemps maintenant. Quels sont les risques d’une carence ?

N. B. : La vie moderne engendre des états de déficits micro nutritionnels extrêmement préjudiciables à la santé. Ces déficits démultiplient les risques de développer des maladies, d’où l’intérêt majeur de la complémentation et même si elle ne peut bien sûr être considérée comme miraculeuse.
La nutrition optimale des cellules est la base du meilleur fonctionnement de l’organisme et les oméga-3 sont des éléments vitaux pour l’organisme.
Les conséquences des carences en acides gras oméga 3 (ainsi qu’en anti oxydants) sont multiples puisque ces acides gras sont qualifiés d’essentiels, indispensables constituants des cellules, et protecteur de notre système cardiovasculaire.
Parmi les oméga-3, le DHA assure des fonctions cruciales. Il est présent naturellement dans tout le corps et plus abondamment dans le cerveau, les yeux et le cœur. Il joue un rôle essentiel dans leur développement et leur fonctionnement, nous devons donc ingérer suffisamment de cet important acide gras.
Notre alimentation occidentale est non seulement moins riche en acides gras polyinsaturés mais est en fait également totalement déséquilibrée par une carence en acide gras oméga 3. Ce déséquilibre entraîne des effets considérables sur notre métabolisme puisque ces lipides sont les constituants majeurs des membranes cellulaires et les précurseurs de nombreuses hormones. Le déséquilibre oméga-3/oméga-6 modifie la composition de nos membranes et nos taux hormonaux.
OMEGALGUE convient aux végétariens, végétaliens et personnes intolérantes au gluten. Il constitue une solution efficace en prévention de carences ou avérées. Il permet d’agir non seulement sur les processus inflammatoires à l’origine des douleurs de l’arthrose et de l’arthrite, mais aussi sur les problèmes de concentration, de mémoire, de terrain oxydé, d’alimentation non optimale, etc. De plus, par son action cicatrisante sur l’intestin (due tant au DHA qu’aux polyphénols et à l’inuline de l’artichaut), ce complément permet à la muqueuse intestinale de mieux absorber les nutriments en général.

OMEGALGUE_Naturo-Passion
 
=> Plus d’informations, cliquez ici.
Portez-vous bien !
 Florian KAPLAR
© Naturopathie Passion
Déclaration de l’auteur : Je n’ai reçu ni rémunération ni compensation en rédigeant cet article. J’ai surtout souhaité vous parler de ce produit parce que :
1- j’ai été particulièrement convaincu de son sérieux et de son efficacité
2- il est 100% naturel, écologique et particulièrement innovant.
3- il répond à un besoin, notamment celui des personnes végétariennes/végétaliennes ou des personnes qui ont une alimentation insuffisante en acides gras polyinsaturés ou trop riche en oméga-6.

Portez-vous bien !