Merveilleux falafels
En ce dimanche de juin ensoleillé, j’ai eu envie de saveurs orientales, et en regardant dans mon placard où j’ai trouvé des fèves (entières) et des pois chiche secs, j’ai tout de suite pensé à des falafels.
Falafel vient du mot arabe « foul » désignant les fèves, un légume très prisé en Egypte d’où nous vient ce plat millénaire qui s’est exporté en Syrie, au Liban puis dans tout le Proche-Orient. Ayant déjà eu l’occasion d’en goûter des déjà tout prêts, je me suis décidé à en faire moi-même, en suivant mon intuition, ce n’est peut-être donc pas la recette originale, et les puristes risquent de ne retrouver pas leur recette, qu’ils me pardonnent, mais celle-ci est vraiment délicieuse.
Au moment où je me préparais à faire la photo des falafels qui embaumaient la maison et que je trouvais particulièrement réussis, les enfants m’ont jeté une poignée de pâquerettes qu’ils venaient de cueillir. Je les ai finalement laissées pour la photo car ces petites fleurs donnent une touche printanière à ce plat qui a régalé tout le monde. La recette est de plus simplissime ! Suivez le maître cuisto…

La recette !

J’ai mis à tremper dans une poêle à bords hauts la même quantité de pois chiche et de fèves, sans mesurer, au pif ! La durée de trempage doit être d’au moins 15 h (vous devez pouvoir croquer un pois chiche et une fève sans vous casser une dent !) et je vous conseille de changer l’eau deux ou trois fois.
Ensuite dans un robot mixer (qui doit être assez puissant), j’ai mis les fèves et les pois chiche rincés, un oignon, 3 gousses d’ail, et des épices au gré de mes envies : cumin (en poudre), paprika, persil frais et/ou coriandre fraîche, sel et poivre 5 baies. Mettez les épices que vous aimez. J’adore la coriandre fraîche, elle est idéale pour cette recette. Ajoutez un peu d’eau, juste ce qu’il faut pour obtenir une pâte assez compacte.
Pour avoir un peu de liant, j’ai ajouté deux cuillères à soupe de fécule de pomme de terre, mais pour ceux qui ne sont pas intolérants au gluten vous pouvez tout aussi bien mettre de la farine de blé. J’ai laissé reposer une à deux heures, de sorte que les arômes s’imprègnent bien.
Arrive enfin le moment de vérité : dans une poêle (anti-adhésive) contenant de l’huile d’olive bien chaude, j’ai mis à frire des petites croquettes aplaties faites à l’aide d’une cuillère à soupe et d’une petite cuillère. On les dépose sur du papier absorbant.
Si vous les préparez à l’avance, vous devrez les mettre au four avant de les servir (15 minutes à 150°) pour qu’ils conservent leur croustillant. A manger le jour même, le lendemain ils risquent d’être tout ramollis.
En tout cas, ils sont partis en un rien de temps. Il faut dire que nous étions ce soir 3 adultes et 6 enfants et nous nous sommes tous régalés. Au cours du repas, les falafels ont été servis avec une salade verte et du chou frisé coupé en lanières, cuit à l’étouffée 15 minutes sur un lit d’oignons rissolés avec des graines de moutarde. Hummm…
Bon appétit !
Les falafels constituent une excellente source de protéines et de fibres. Ils sont également sources de potassium, phosphore, magnésium, fer, zinc, cuivre, manganèse et vitamines B9 (source : fichier canadien des éléments nutritifs). Raison de plus pour les essayer.
Et vous, vous en pensez quoi des falafels ? N’hésitez pas à me donner votre avis sur cette recette en posant un commentaire juste en dessous !

Portez-vous bien !