Le point sur le soja (compléments et précisions) - Naturo-Passion.com

Le point sur le soja (compléments et précisions)

Le soja, aliment polémique par excellence, continue de déclencher les passions. J’ai exposé mes recherches sur le sujet dans un précédent article qui est parmi l’un des plus lus du blog.

De nombreuses questions me sont parvenues et, entre temps, j’ai eu connaissance d’un nouvelle étude scientifique qui indique que le composé extrait d’un soja, la génistéine, réduirait la prolifération des cellules tumorales dans le cancer colorectal.

D’où l’idée de ce nouvel article qui vient donc compléter le premier et apporter quelques précisions que je vais présenter sous forme de questions/réponses.

 

Une nouvelle étude sur le rôle anti-cancer du soja publiée le 11 avril 2013

Selon des chercheurs du Mount Sinaï Medical Center (New-York), dans une étude présentée à la réunion annuelle de l’American Association for Cancer Research [1], le soja et sa génistéine pourraient réduire la prolifération des cellules tumorales dans le cancer colorectal.

La génistéine, extrait naturel de soja, serait efficace en association avec la chimiothérapie, selon les chercheurs, qui ont traité des lignées cellulaires du cancer du côlon et ont constaté son action d’inhibition de la croissance des cellules cancéreuses.

Un essai clinique portant sur la combinaison génistéine-chimiothérapie est en préparation sur le fondement des conclusions de cette étude.


Echanges autour de l’article « Le point sur le soja » (consultable ici)

 

 

Béatrice : « Vous parlez des antitrypsiques et des phytates, en précisant que le fermentation et la cuisson  à haute températures détruisent ces produits. Précisez donc quels aliments transformés contenant du soja sont exempts de ces produits : le lait ?  Il ne semble pas fermenté ou cuit à haute température. »

Florian KAPLAR : Certes le lait de soja n’est pas un produit fermenté mais les inhibiteurs trypsiques sont inactivés à 80% : cf. le processus de fabrication du jus de soja est décrit par l’Université de Rouen [2] : a) tonyu : lavage, trempage, blanchiment, broyage humide, cuisson du broyat, séparation du tonyu de l’okara.

On peut préciser également que les enzymes humaines sont très peu sensibles aux facteurs antitrypsiques.

Béatrice : « Le miso ? La plupart des personnes connaissent les noms mais ignorent ce genre de détails. »

Florian KAPLAR : Le miso est fermenté mais contient plus d’isoflavones que les produits issus du soja non fermenté.

Béatrice : « Les isoflavones sont indiqués pour prévenir un cancer du sein, mais pas en même temps que le traitement chimiothérapeutique de ce cancer. »

Florian KAPLAR : Effectivement c’est une recommandation de l’ANSES mais aucune étude scientifique n’est venue corroborer cette recommandation tout comme celle de ne pas donner de lait de soja à des enfants de moins de trois ans (je ne parle pas d’alimentation exclusive à base de lait de soja en remplacement du lait maternel ou de lait maternisé).

Béatrice : « De même, les isoflavones limitent les effets de médicaments pour l’hyperthyroïdie. »

Florian KAPLAR : Idem, le soja est innocent en matière d’hyperthyroïdie. L’apport de soja ralentirait la synthèse de l’hormone thyroïdienne seulement si les apports en iode sont insuffisants. D’autres études ont montré que si l’apport en iode est correct, l’impact du soja est nul sur le fonctionnement de la thyroïde.

Béatrice : « En résumé, vous devez être beaucoup plus précis sur l’impact des isoflavones. »

Florian KAPLAR : Les isoflavones NE SONT PAS des hormones, elles auraient même plutôt un effet régulateur in vivo.

Béatrice : « Par ailleurs, l’argument selon lequel il existe d’autres produits contenant ces isoflavones est mal présenté : certes, c’est exact, mais vous savez parfaitement que le soja en représente la source la plus élevée »

Florian KAPLAR : D’accord avec votre remarque. Pour info, la dose quotidienne recommandée par l’Agence européenne est de 1mg / kg.

Claire : « Le dernier médecin que l’on ait entendu parler de cas de puberté très précoce (chez le petit enfant, 4 ans si je me souviens bien) est le Professeur Henri Joyeux de Montpellier. Vous pouvez le contacter par courriel, il est très accessible. »

Florian KAPLAR : Le professeur Joyeux contacté par mail m’a fait ces précisions :

Pr Henri JOYEUX, cancérologue« J’ai vu plusieurs cas féminins (puberté précoce) comme masculins (augmentation volume mamaire) chez des petits enfants et des femmes qui récidivent leur cancer du sein en prenant TROP de soja. »

Florian KAPLAR : Il semble toutefois que chez les asiatiques, et plus particulièrement les Japonais qui consomment le plus de soja, on ne constate pas ces phénomènes.

Pr Henri JOYEUX, cancérologue : « Ils en consomment très peu en particulier chez l’enfant. »

Florian KAPLAR : Permettez moi de vous contredire sur la foi du document scientifique [3] où il est précisé (en anglais, sorry) : « In a study of soy exposure in a group of healthy Singaporean children < 10 y of age, 70% had consumed soy products and of those > 95% had consumed soy products before the age of 18 month »
Vous lisez comme moi : 70% des enfants de moins de 10 en bonne santé ont consommé des produits à base de soja et parmi eux 95% en ont consommé avant l’âge de 18 mois !

Pr Henri JOYEUX, cancérologue : Ok l’argument est bon pour eux, NOUS NE SOMMES PAS SINGAPOURIENS.

Florian KAPLAR : Et les études scientifiques concluant aux effets bénéfiques ou protecteurs du soja ?

Pr Henri JOYEUX, cancérologue : « c’est faux et de nombreuses informations fausses purement marketing circulent sur le net. »

Tanguy qui a vécu 3 ans en Chine : « Le soja n’a été consommé qu’à partir du moment où ont été développés différentes techniques reposant principalement sur la fermentation. »

Florian KAPLAR : C’est une idée répandue très tenace mais hélas erronée que le soja serait consommé en Asie sous sa forme fermentée. Une étude archéologique [4] indique que le soja est consommé depuis plus de 9.000 ans (et non pas « seulement » 3.000 comme on le croyait il n’y a pas encore si longtemps), sous forme non fermenté de surcroît, et sans que jamais le moindre inconvénient n’ait été rapporté.

Christine, diététicienne : « Pour le soja, c’est comme pour la viande rouge : il y a une différence entre en consommer de temps en temps, et en consommer tous les jours, voire plusieurs fois par jour sous différentes formes.
Florian KAPLAR : Les Asiatiques en consomment tous les jours et sont en meilleure santé que nous, notamment les habitants de l’île japonaise d’Okinawa qui sont de gros consommateurs de soja.
Christine, diététicienne : « oui, mais peut-on comparer un asiatique en bonne santé et un occidental complètement épuisé au niveau enzymatique ? (les produits à base de soja sont très difficiles à décomposer par nos enzymes). Et la base de leur cuisine est……le saindoux, ce qu’on évite de dire car pas à la mode !!!!
Nos ancêtres ne consommaient pas de soja. Ils n’avaient à leur disposition que les aliments offerts par la nature, et qu’ils transformaient naturellement, par la lactofermentation notamment »
Florian KAPLAR : Nos ancêtres ne consommaient ni tomates ni bananes, est-ce une raison pour les retirer de nos menus aujourd’hui ?
Merci à tous pour vos contributions, vous pouvez continuer en postant directement dans les commentaires.
Retrouvez tous mes articles sur le soja ici : http://naturo-passion.com/category/soja-2/.

Florian KAPLAR

https://i0.wp.com/www.web-libre.org/img/picto_fleche.jpg?w=530RÉFÉRENCES

[1] http://www.eurekalert.org/pub_releases/2013-04/tmsh-scm041113.php

[2] http://www.univ-rouen.fr/ABISS/L3CAB/soja/transformation.htm

[3] http://ajcn.nutrition.org/content/68/6/1444S.full.pdf

[4] http://www.plosone.org/article/info%3Adoi%2F10.1371%2Fjournal.pone.0026720

 

4 comments

  1. Anne dit :

    Bonjour,
    Je voudrais savoir quelle différence il y a entre le soja « vert » et le soja « jaune » à part que ce ne soit pas la même famille de plantes ? quel est celui qui est décrié ? avec lequel fait on fait le lait, le tofu, la farine ? Les différences nutritionnelles et autres spécificités ? Merci

  2. Florian dit :

    Le soja jaune (Soja hispida) est une légumineuse consommée sous forme de graines dépelliculées à partir desquelles on fabrique : le « lait », le tofu, l’huile, la farine, etc..
    Le « soja vert » (Vigna radiata ) est également une légumineuse, improprement appelée soja, mais il s agit du haricot mungo, dont les propriétés sont différentes du soja jaune. Il est consommé sous forme de graines germées.

    • Anne dit :

      Merci !
      Mais ça ne me dit pas lequel des deux créé la polémique ? Pas les deux quand même !!
      Merci !

  3. Florian dit :

    Comme dit précédemment, le « soja vert » n’est pas du soja…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous à la Newsletter
Abonnez vous à notre newsletter pour recevoir nos dernières publications et suivre notre actualité